Communiqués et dossiers de presse

Evacuation du campement sous le pont ferroviaire à Bordeaux-Bastide (30/06/15)

 
 

En application des décisions de justice du 20/11/2014 et du 01/12/2014 et à la demande de Pierre DARTOUT, préfet de la région Aquitaine, préfet de la Gironde, les services de police ont procédé le 29 juin à l'évacuation du campement situé sous le pont ferroviaire à Bordeaux-Bastide, sur des terrains appartenant à la mairie de Bordeaux et au Grand Port Maritime de Bordeaux.

Ce campement était occupé par une centaine de personnes, en grande majorité des sahraouis, qui étaient installés depuis plusieurs mois dans des abris de fortune. Il s'agissait d'hommes isolés, pour la plupart des demandeurs d'asile.

L'opération s'est déroulée dans le calme et en présence des représentants de l'office français de l'immigration et de l'intégration (OFIIOffice français de l'immigration et de l'intégration), de la direction départementale de la cohésion sociale (DCCS), de 4 interprètes et des services de police. Les occupants ont pu récupérer leurs affaires personnelles avant de quitter les lieux.

Une solution d'hébergement temporaire en hôtel ou camping a été proposée aux 102 personnes présentes sur les lieux : 22  l'ont acceptée et ont été acheminées jusqu'à leur hébergement par bus. Parmi elles, 4 personnes identifiées par l'OFIIOffice français de l'immigration et de l'intégration comme étant des personnes vulnérables seront prises en charge de façon spécifique jusqu'à la fin du traitement de leurs dossiers.

L'évacuation du squat s'est faite dans le cadre de l'urgence liée, d'une part, aux conditions d'insalubrité et de sécurité des lieux (zone inondable et risque important d'incendies), et d'autre part, aux impératifs de progression du chantier LGVLigne grande vitesse. En effet, les travaux de raccordements électriques ont débuté et ils doivent se poursuivre avec le passage de câbles électriques sous le quai de la Souys.

A l'issue de l'opération, les lieux ont été protégés afin d'éviter toute nouvelle occupation illicite.

Le représentant girondin de la Ligue des Droits de l'Homme présent sur les lieux, a été reçu en fin de matinée par le secrétaire général de la préfecture.