Communiqués et dossiers de presse

Signature du premier contrat de ruralité en Gironde (22/12/16)

 
 
Signature du premier contrat de ruralité en Gironde (22/12/16)

Pierre DARTOUT, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde et Francis ZAGHET, président de la communauté de communes du Réolais en Sud-Gironde ont signé ce jour  le contrat de ruralité pour le territoire du Réolais en Sud Gironde en présence des porteurs et des partenaires* du contrat.

La communauté de communes du Réolais est le premier établissement public de coopération intercommunale (EPCI) avec lequel l’État signe un contrat de ruralité dans le département de la Gironde. C’est également le 10 ème du genre en Nouvelle-Aquitaine.

Un contrat de ruralité pour coordonner l’action publique dans les territoires

Dispositif phare de l’action menée par le gouvernement en faveur des territoires ruraux et annoncé lors du dernier comité interministériel de la ruralité en mai dernier, le contrat de ruralité, équivalent des contrats de ville, vise à coordonner les moyens techniques, humains et financiers afin d’accompagner la mise en œuvre d’un projet de territoire. Il a pour but de fédérer les partenaires institutionnels, économiques, associatifs dans les territoires ruraux et de donner plus de force et de lisibilité aux politiques publiques pour en décupler les effets.

Il est conclu entre l’État et les porteurs de contrats, à savoir les pôles d’équilibre territoriaux et ruraux (PETR) ou les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) et associe la région, les collectivités territoriales concernées et autres partenaires locaux. Ce contrat s’articule avec les politiques territoriales existantes et permet un effet levier sur les différents fonds mobilisés.

En 2017 au niveau national, 216 millions d’euros du Fonds de soutien à l’investissement local (FSIL) seront dédiés aux contrats de ruralité dont 17,1 millions d’euros alloués à la région Nouvelle-Aquitaine. Les préfets de département transmettent au fur et à mesure au préfet de région les opérations à financer avec cette enveloppe.

Le contrat de ruralité pour le territoire du Réolais en Sud Gironde

Le territoire du Réolais, essentiellement rural et marqué par un habitat dispersé, se composera au 1er janvier 2017 de 41 communes pour 23 500 habitants, 5 bourgs centres structurants (La Réole, Monségur, Auros, Caudrot et Saint-Pierre d’Aurillac) et 7 communes de plus de 1000 habitants.
Sur la base d’un diagnostic partagé par les élus, le contrat de ruralité de la communauté de commune du Réolais en Sud Gironde, conclu pour la période 2017-2020, développe une vision d’avenir en déclinant des projets de modernisation du territoire durables autour de 6 thématiques et d’un septième volet consacré à la prévention, répartis en 35 actions majeures. ( voir annexe 1) :

Accès aux services publics et marchands et aux soins
Il convient de renouveler et de compléter l’offre de services afin qu’elle corresponde à l’évolution des besoins et des pratiques sociales contemporaines (périurbanisation, vieillissement...) pour garantir à tous l'accès aux services et proposer une offre spécifique en direction des publics cibles. Cette offre de services doit être perçue comme un facteur d’attractivité répondant aux enjeux des nouveaux modes de vie en termes de déplacements et de services.

Revitalisation des bourgs centres
Afin de conforter les centres-bourgs dans leur rôle de moteur du développement de leur bassin de vie, il convient par des actions globales et concertées, de travailler à leur revitalisation en renforçant leur attractivité économique et résidentielle. Il s’agit de permettre le retour des investisseurs, des habitants et des activités. Ces actions concernent notamment la réalisation d’opérations qualitatives exemplaires en matière d’aménagement durable, d’architecture et de maîtrise de l’énergie.

Attractivité du territoire
Le territoire affirme sa volonté de travailler à son attractivité, compte tenu notamment de sa proximité avec la métropole bordelaise, et à son cadre de vie naturel et patrimonial exceptionnel. Cette attractivité pourrait, à terme, être menacée si le territoire n’agit pas en matière d’accessibilité, de déplacement durable comme le renforcement des équipements structurants. Le territoire souhaite mettre en place une politique d’accueil attractive, offensive et innovante et de maintien d’actifs et d’entreprises (innovation, mutualisation…) tout en poursuivant une politique de développement durable. Inclus dans le grand bassin de vie du sud-gironde, le territoire souhaite s’appuyer, pour son propre développement, sur les dynamiques économiques de celui-ci (tourisme notamment), sur les pôles de compétitivité (économie du bois) et saisir l’opportunité de la présence du grand marché potentiel de consommation qui fait aujourd’hui l’objet d’une importante évasion commerciale.

Mobilités locales et accessibilité du territoire
Afin de renforcer l’attractivité du territoire, il est nécessaire d’améliorer les déplacements en s’appuyant sur les moyens existants tout en tenant compte de la réalité rurale du territoire. Cet enjeu constitue un point important au regard de l’attractivité du réolais en sud gironde que ce soit pour le maintien des populations ou pour l’accueil de nouveaux habitants.

Transition écologique
En cohérence avec le plan climat énergie territorial, cette ambition favorise le développement des énergies renouvelables et les économies d’énergie. Elle vient conforter la mise en place d’outils tels que la plateforme de la rénovation énergétique de l’habitat privé : améliorer l’efficacité énergétique dans les bâtiments, que ce soit les logements privés et sociaux dans le cadre du plan de rénovation énergétique de l’habitat (PREH) – ou les bâtiments publics, prendre appui sur le patrimoine et l’économie locale pour développer des filières innovantes et accompagner la mutation du territoire en matière de développement durable.

Cohésion sociale
Le territoire devra prendre en compte les technologies d’information et de communication en tant que support dans toutes les opérations de développement en considérant que l’accès pour tous à la connaissance est un facteur de lien social, de compréhension et d’accompagnement des mutations actuelles, d’attractivité et de qualité de vie, d’implication des habitants dans la vie du territoire.

Il est complété par des actions locales de prévention, développées par l’Agence régionale de la Santé, pour lutter contre la précarité énergétique, accompagner les populations dans la rénovation des logements et le maintien à domicile, lutter contre l'insalubrité et revitaliser les centres bourgs, renforcer la politique de prévention santé du territoire, et soutenir la création de la maison des adolescents.
Un comité de pilotage, réunissant l’ensemble des signataires, assurera le suivi de la mise en œuvre du contrat.

Les contrats de ruralité en Nouvelle-Aquitaine

En Gironde, trois autres contrats sont en cours d’élaboration dans le Médoc, le Libournais et le Blayais et seront signés d’ici l’été 2017. En Nouvelle-Aquitaine, 9 contrats de ruralité (ou accords cadres) ont déjà été signés : 1 en Charente (PETR du Ruffecois), 4 en Corrèze (territoire de la communuaté d’agglomération de Tulle, de Vézere-Auvézère, de Haute Corrèze Ventadour, et de la Vallée de la Dordogne Corrézienne), 2 en Dordogne (arrondissement de Nontron et Territoire du canton Vallée Dordogne ), 1 en Haute-Vienne (Val de Vienne) et 1 en Lot-et-Garonne (EPCI de la communauté de commune de Prayssas et du Confluent).

* La commune de La Réole, d’Auros, de Fontet, de Gironde-sur-Dropt, de Monségur, de Saint-Michel-de-Lapujade, le syndicat mixte interterritorial du pays du haut-entre-deux-mers, le conseil départemental de la Gironde, la chambre de commerce et d’industrie, la chambre des métiers et de l’artisanat, la caisse des dépôts et consignations, Gironde habitat, le centre local d'information et de coordination gérontologique du haut-entre-deux-mers, le centre hospitalier du Sud Gironde, l’agence régionale de santé, délégation territoriale de la Gironde, et en partenariat avec le conseil régional de la Nouvelle-Aquitaine et l’office de tourisme de l’entre-deux-mer.