Chartes entreprises et quartiers

 

La situation économique et sociale des quartiers populaires, mais aussi d’autres territoires fragiles (ruraux, péri urbains..) reste préoccupante en dépit des politiques publiques menées depuis de nombreuses années.

Pour faire face aux difficultés de tous ordres rencontrées par les personnes résidant dans ces territoires, l’implication du monde économique, aux côtés des pouvoirs publics et des associations, est à la fois nécessaire, possible et porteuse de solutions, comme le montre l’expérience de la charte entreprises et quartier.

En effet initiée en 2013 par le Ministère de la ville, la Charte Entreprises et Quartiers constitue  une approche originale de collaboration entre le monde économique et les acteurs de la politique de la ville.
Elle vise à accroître l’implication des entreprises dans le développement économique et social des quartiers prioritaires. Mobilisant initialement des grands groupes de dimensions nationale, elle a également intégré des PME Petites et moyennes entreprises et se décline dans tous les territoires.
Cette charte déclinée au niveau départemental le 11 mai 2015 sur des actions globale a donné lieu a une manifestation réunissant plus de 70 entreprises ou structures acceptant de s’engager sur des actions concrètes le 30 juin 2016.
Cette nouvelle dynamique de partenariat public privé souple et pragmatique a émergé, grâce à la mobilisation d’entreprises, de réseau d’entreprises et de structures de toutes tailles. De nouvelles formes de collaborations révèlent un potentiel important de construction de solutions communes aux problèmes d’exclusion et de chômage dans ces territoires.

Cette démarche souple, non structurée par des textes législatifs ou réglementaires repose sur une dynamique partenariale prometteuse et volontariste, et le rapprochement du monde de l’entreprise et celui de l’administration qui elle-même construit en son sein une charte « Administrations et Quartiers ».

Elle propose aux entreprises d’apporter concrètement leur contribution au développement économique, social et culturel des quartiers prioritaires ; en collaboration étroite avec l’État et les collectivités territoriales.

Pour ce faire, chaque entreprise ou structure adhérente a signé avec le Préfet une convention d’application individuelle qui détermine les actions concrètes qu’elle s’engage à conduire sur tout ou parti de ces domaines et pouvant être relatifs à :
-l’éducation et orientations
-l’emploi, insertion, formations
-le développement économique
-le service de proximité et accessibilité aux produits  et services de l’entreprise
-le soutien aux initiatives locales et mécénat de solidarité

Cet outil peut constituer le réseau qui manque aux habitants des quartiers prioritaires et notamment aux jeunes. Il est un instrument facilitateur qui doit permettre de simplifier les recherches à côté des dispositifs institutionnels existants.

Si une cinquantaine d’entreprises se sont engagées, à ce jour, des perspectives d’élargissement liées à de nouveaux conventionnements sont en cours. En effet, ce site sera mis à jour régulièrement au regard des nouvelles conventions signées.